ISABELLE HUDON – UNE IMAGE VAUT MILLE MOTS

Isabelle Hudon vit pendant une semaine avec Les Impatients

Une image vaut mille mots – le concept:

L’art évoque et rassemble. C’est ce que s’est dit notre équipe lorsqu’elle a mis sur pied une petite expérience auprès de leaders d’affaires de la région de Montréal. Pendant une semaine, ces derniers ont affiché à leur bureau des toiles prêtées par Les Impatients, créées par des artistes professionnels et des participants de leurs ateliers. Après qu’ils aient vécu avec ces toiles, l’équipe a posé quelques questions aux leaders afin de saisir l’impact des œuvres sur leur quotidien.

Si tu avais à décrire en 3 mots les œuvres qui t’ont été prêtées ?

Tourment – Délivrance – Espoir

Une semaine avec ces œuvres, qu’en retires-tu ?

J’aime beaucoup l’art contemporain. Le fait de côtoyer au quotidien une œuvre de Marc Séguin m’a fait vraiment vibrer. Au premier regard, son paysage m’a paru très sombre. J’ai ensuite vu la lune rouge comme un message d’espoir, une échappée vers autre chose de meilleur.

Je suis particulièrement fière d’avoir vécu avec les œuvres des Impatients, des œuvres qui m’ont touchée profondément. La toile chargée de rouge était pour moi évocatrice de douleur contenue sous un toit. C’est très réconfortant de sentir la présence d’un cocon malgré les tourments. Par sa brillance et son intelligence, la cage thoracique fut un coup de cœur. J’y ai vu la volonté de tout dévoiler, de ne rien cacher : la  vulnérabilité à échelle humaine.

Crédit photo : Frédérique Ménard-Aubin 

…la cage thoracique fut un coup de cœur.

 J’y ai vu la volonté de tout dévoiler, de ne rien cacher :

 la vulnérabilité à échelle humaine.

 

Qu’est-ce que les œuvres ont provoqué chez toi ?

Dès les premiers instants, j’ai été prise d’un grand sentiment de tristesse, puis rapidement je me suis dit que chacun a sa façon d’exprimer sa détresse. J’ai pensé aussi à ce que le geste de création leur a permis, peut-être de quitter l’état de tristesse pour celui de l’espoir. C’est difficile de s’imaginer tout ce qu’ils vivent.

 

Comment les gens ont-ils réagi à ton bureau ?

Les gens ont tout de suite remarqué les œuvres et m’ont posé beaucoup de questions. Cela a créé des conversations et surtout fait réfléchir les gens. C’est à mon avis une excellente façon d’attirer l’attention sur la maladie mentale et de lever le voile sur ce malaise profond. Ces toiles me réjouissent car je réalise que l’art permet de libérer la souffrance.

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________________________

Les œuvres prêtées à Isabelle Hudon sont vendues à l’encan Parle-moi d’amour qui a lieu du 17 au 29 mars prochain au Musée d’art contemporain de Montréal.

Romain Peuvion, Sans titre, 2016, Acrylique sur bois, 30,5 cm x 30,5 cm
Claude-Émmanuelle, The great escape, 2016, pyrogravure, gravure et encre sur bois, 30,5 cm x 30,5 cm
Marc Séguin, Samedi soir 2 lunes, 2016, Huile sur toile, 41 cm x 51 cm

Tous les profits permettent aux Impatients d’aider les personnes ayant des problèmes de santé mentale par le biais de l’expression artistique.

Isabelle Hudon occupe le poste de chef de la direction à Financière Sun Life, Québec, et de vice-présidente principale, solutions clients à la Financière Sun Life Canada. À ce titre, elle est chargée de conseiller et de soutenir stratégiquement le président au Québec et de poursuivre la croissance des solutions clients de l’entreprise à l’échelle canadienne. L’implication active d’Isabelle Hudon fait qu’on la retrouve à la table de nombreux conseils d’administration, dont ceux d’Hydro-Québec, de Holt Renfrew Canada, du Club Mont-Royal, de Montréal International et du Conseil des arts du Canada

DÉCOUVREZ NOS 3 ARTISTES PARRAINS À MTL

parle-moi d’amour Montréal

GABOR SZILASI

Dorval 1959, 1959
Photographie argentique sur papier argentique
Impression 2016, 40 cm x 50 cm
Représenté par la galerie Art 45

« Le travail avec les Impatients aura été pour moi l’une des expériences les plus enrichissantes de ma carrière. Les questions que nous avons soulevées ensemble m’ont même fait réaliser des choses sur moi-même que j’ignorais jusqu’alors totalement. » (G. Szilasi)

 

Marc Séguin

MARC SÉGUIN
Samedi soir 2 lunes, 2016
Huile sur toile
41 cm x 51 cm
Représenté par la Galerie Simon Blais

« La création est une fonction vitale aux Impatients. Votre appui ne servira pas à sauver des vies mais à les créer. Merci de les considérer » (M. Séguin)

YANNICK POULIOT

YANNICK POULIOT
Du rien et des voeux, 2016
Maquette pour concours d’œuvre d’art public (Place Jean-Béliveau de l’Amphithéâtre Québec)
Résine, impression 3D
67 cm x 41 cm x 42 cm

 

« Il est temps que la beauté reprenne ses droits dans nos existences trop brèves et que les épuisés du rien se lèvent avec les poètes insoumis. Au pied du mur, face à la bêtise, l’horreur ou l’indifférence, l’art persistera effrontément, la tête haute et le poing en l’air. » (Y. Pouliot)